Organdi, soie, baptiste, linon, mousseline des Indes et de coton : ces textures respirent la légèreté des étés chauds et ensoleillés.

 Depuis la nuit des temps et jusqu’à nos jours, les saisons ont obligé l’être humain à adapter ses tenues. Les élégantes n’ont pas dérogé à la règle, et les grands couturiers les ont largement aidées. Certaines maisons de hautes coutures, tel Lucien Lelong, Madeleine Vionnet, Jean Patou et bien d’autres, en ont même fait une de leur spécialité.

 Si aujourd’hui les toilettes estivales dénudent bien souvent le corps, à d’autres époques même assez récentes les maintiens et les contraintes sont toujours présentes. Été comme hiver on maintenait corsets, jupons, tournures et paniers en dessous, gros souliers, capelines, capotes et châles au-dessus.

 Même dans la chaleur de l’été, coûte que coûte, restons «chic»!”