Project Description

EXPOSITION

“Entre deux guerres” – Mode et fantaisies au château d’Ussé

Vous allez découvrir tout au long de votre visite une exposition de costumes d’époque sur la mode féminine entre-deux-guerres 1918-1942.

Au cours de la Première Guerre mondiale, les femmes se sont trouvées non plus seulement assignées à leur traditionnel rôle d’épouse et mère mais ont également dû travailler à la place de leurs maris partis à la guerre. Qui dit mouvement, dit changement de garde-robe, et l’on observe une simplification évidente du vêtement féminin.

Le refus de retourner au carcan d’avant-guerre ne peut trouver meilleure illustration que dans l’emblématique « garçonne », femme émancipée à l’allure androgyne, qui se coupe les cheveux, se maquille et fume. Si toutes les femmes n’adoptent pas cette mode, tout du moins la majorité d’entre elles se conforme à une nouvelle silhouette tubulaire.

Les atouts féminins traditionnels – poitrine et hanches – y sont gommés, au profit de la mise en valeur des jambes, dévoilées par le biais de tenues beaucoup plus courtes où la taille est abaissée au niveau des hanches, et dont les emblématiques robes du soir perlées incarnent à elles seules le tourbillon de paillettes dans lequel se noie cette société afin d’oublier les malheurs de la guerre, au son du jazz et au rythme du charleston.

Château Ussé - Exposition entre-deux-Guerres
Château Ussé - Exposition entre-deux-Guerres
Château Ussé - Exposition entre-deux-Guerres

Les années 30 …

La Grande Dépression sonne le glas de ces années folles, les années 30 marquant le retour à un certain classicisme. Les courbes féminines naturelles se voient de nouveau mises en avant, moulées au coeur de drapés sculpturaux dialoguant avec la statuaire antique. L’arrivée imminente de la guerre s’annonce quant à elle dès 1937 avec une silhouette plus « martiale », aux épaules accentuées, comme une affirmation de la capacité féminine à endosser de plus grandes responsabilités, tout en prenant en compte les impératifs que sont le manque de tissu, parfaitement illustré par la longueur réglementée des jupes.

Durant cette période, la haute-couture parisienne et ses grands couturiers, qui comptent de plus en plus de femmes telles Madeleine Vionnet ou Jeanne Paquin pour ne citer qu’elles, vont s’en donner à coeur joie afin d’habiller le corps de cette femme nouvelle. Les tenues d’entre-deux-guerres présentées ici offriront au visiteur un panorama de ces modes changeantes et foisonnantes, partant de 1918 jusqu’à mettre un pied dans la Second Guerre mondiale en s’arrêtant en 1942.

Exposition de costumes d’époque réalisée par Mr Thierry Grassat,  photos Ⓒ Alexandra Caban

A ne pas manquer lors de votre visite